Vote des étrangers : Le retour de Marine Le Pen

 

La candidate FN à la présidentielle, qui s’était faite plus discrète ces dernières semaines, profite de la polémique sur le vote des étrangers pour faire un retour médiatique en fanfare. 

« Il y a plus de journalistes que de manifestants » répètent à l’envie les sympathisants FN venus affronter le froid jeudi midi devant le Sénat. C’est vrai qu’à l’heure du début de la manifestation organisée par le Front national, en marge de la session sénatoriale concernant le droit de vote des étrangers, il n’y a pas foule foule.

Manifestation devant le Sénat aux alentours de midi. Il y aura une centaine de militants à l'heure de pointe

Une cinquantaine de vieux au max, 2-3 jeunes un peu timides et deux drapeaux. Les journalistes tirent un peu la tronche et les frontistes se demandent si Marine Le Pen va bien venir.

Sous les drapeaux fièrement brandis, les gens m’indiquent « la personne qui a les bonnes réponses ». C’est Christine Tasin, présidente de l’association Réseau Républicain, et une des fondatrices du site Riposte Laïque, surtout connu pour avoir co-organisé avec le Bloc Identitaire le fameux Apéro saucisson-pinard. « On défend la France, les patriotes et on ne veut pas que les étrangers aient le droit de vote » m’explique-t-elle. Quand je lui demande pourquoi les étrangers ont le droit de payer des impôts mais pas de pouvoir décider ce qui sera fait de leur argent en ne pouvant pas voter aux élections locales, elle rétorque : « On n’est pas dans un suffrage censitaire ! Le droit de vote est lié à la nationalité, pas à une question d’impôts, sinon ça veut dire quoi ? Les smicards n’ont plus le droit de vote ? »

Christine Tasin, présidente de Réseau Républicain, et son look très mitterandien

L’argumentaire est rodé,  et surtout répété à l’infini à tous les journalistes qui viennent lui poser des questions. Un militant frontiste, moins habile avec la communication politique, met les pieds dans le plat :

« On est en France, il faut qu’on reste Français, sinon dans 10 ans on portera le Tchador, si c’est pas pire. »

Voici dévoilée la vérité toute nue : le moteur de cette défiance vis à vis du vote des étrangers, c’est l’islamophobie. D’ailleurs Christine Tasin d’ajouter : « Actuellement l’immigration musulmane est la plus importante en France, et c’est bien connu que l’Islam a une vocation communautariste. S’ils ont le droit de vote, ils tenteront d’imposer leurs points de vues et ils ne voteront que pour des projets islamiques au détriment d’autres actions. Ce serait alors une remise en cause de la Res Publica, la chose publique ».

Histoire d’appuyer leur propos, les personnes qui accompagnent Christine Tasin arborent des affichettes sur lesquelles on voit une femme en nikab noir avec l’inscription « Ni charia ni burka la France ne veut pas de ça ! ». Pas de malentendu possible, « l’étranger » qui n’a pas le droit au vote, c’est le musulman intégriste. Quitte à faire abstraction des autres étrangers. Ou à confondre musulman et salafiste.

Un sympathisant FN exubérant attire aussi mon attention. Tout d’abord car il répète à qui veut bien l’entendre qu’il est « FIER D’ÊTRE FRANÇAIS ». Et aussi, il faut bien l’avouer, car il est noir, ce qui est assez rare dans l’assemblée.

Guy Liseron

Guy Liseron m’explique qu’il est « absolument contre le droit de vote aux étrangers. Je n’ai aucune haine, mais moi je me fais pas Portugais, je me fais pas Yougoslave… Contentez-vous de ce que vous avez ! Ceux qui veulent ce droit de vote, c’est des hypocrites, ils veulent se remplir les poches sur le dos des citoyens ». Il n’est pas évident de comprendre si « ils » ce sont les hommes politiques ou les étrangers, mais Guy Liseron est impossible à arrêter, et il enchaîne sur ses origines : « je m’appelle Guy Liseron, j’ai un nom bien français, bien gaulois. Je m’appelle pas M’Doubé ou Fatoumata moi… »

Ca aurait été un plaisir de continuer à parler avec cet intéressant personnage mais voilà : Marine Le Pen arrive.

Mouvement de foule à l'arrivée de Marine Le Pen

Et la présidente du FN ne rate pas son retour médiatique. C’est la guerre pour avoir une bonne image, un bon plan de la dirigeante du parti d’extrême droite. Marine Le Pen semble d’ailleurs ravit de cet accueil, signe qu’après quelques semaines de silence médiatique, on ne l’a pas oublié. « Nous sommes là pour exprimer notre opposition ferme et absolue à l’idée de donner le droit de vote aux étrangers dans notre pays. Ce droit de vote est indissolublement lié à la nationalité. C’est le seul droit qu’il reste aux Français » lance la candidate à l’élection présidentielle, sa rhétorique populiste légèrement minée par un micro défaillant.

« S’il ne doit y avoir qu’un seul candidat qui défende ce droit alors je serai celui-là » répète-t-elle à plusieurs reprises. Pas bête, car le but principal de sa venue ici est de réaffirmer sa posture dure face à l’immigration, et contre-carrer les plans « d’ouverture à droite » que tentent Nicolas Sarkozy et le ministre de l’Intérieur Claude Guéant. Et il n’est pas question pour le FN de se faire phagocyter par la Droite Populaire comme en 2007 lorsque ce groupe politique à la droite de l’UMP avait réussi, grâce à des propos souvent extrêmes, à attirer dans les filets de la majorité une frange importante d’électeurs à la frontière entre la droite de la droite et la gauche de l’extrême-droite.

Un écran géant style coupe du Monde 1998 a été installé à côté de la tribune

Un « sympathisant FN » qui souhaite (bizarrement) gardé l’anonymat m’explique pourtant l’inverse. « De toute façon, cette histoire de vote des étrangers, c’est politique : le PS veut décrédibiliser l’UMP et faire fuir une partie de ces électeurs vers le FN, pour affaiblir Sarko ». Sa patronne n’a apparemment pas fait le même calcul que lui.

Elle est là pour renforcer sa position, tout en attaquant le chef de l’Etat : « Nous n’avons pas besoin d’une girouette à la tête de [la France] ». Sarkozy s’était en effet dit favorable à ce droit en 2005, avant de changer d’avis récemment, suivi de très prêt par tous les ténors de la majorité.

Au son des « Vives le Front National », « Marine Présidente » ou encore « La France aux Français », Marine Le Pen s’attaque aussi au PS. « La première réforme que va faire passer le PS après sa conquête du Sénat est symbolique. » Tout d’abord car les socialistes ne luttent plus « contre le chômage, ou la désindustrialisation, des thèmes qui n’intéressent plus le PS. Mais aussi car il cherche à se créer un nouveau socle électoral. » Et d’ajouter : « La seule préoccupation du Parti socialiste c’est d’accorder un droit supplémentaire à ceux dont il m’apparaissait quand même qu’ils étaient plutôt déjà bien traités dans notre pays ».

La fameuse affiche polémique, arborée fièrement par des militants plus si jeunes...

Alors que Marine Le Pen fait tourner en bourrique les cameramen en les traînant autour de la voiture de BFM TV, les langues des sympathisants frontistes se délient. En laissant traîner mes oreilles, je peux entendre une vieille dame un peu chic dire : « Marine c’est la seule qui a le courage de s’élever contre cette invasion… Moi je vous le dis, on est en guerre, mais c’est pas une guerre frontale, mais insidieuse. Il y en a déjà des zones de non-droit, et les Français doivent sortir dans la rue avec des sacs poubelles sur la tête sinon ils se font tabasser. » Un discours délirant, nourri d’anecdotes de secondes mains, amplifiées par la peur de l’autre. Face à la machine FN, et au charisme de Mme Le Pen, les potes de Christine Tasin font pâle figure.  D’ailleurs lorsque je me glisse à côté de Gérard Brazon, membre du directoire de RR (et ancien de l’UMP m’assure-t-il), je lui demande ce qu’il pense de ce que défend Marine Le Pen. Un peu maladroitement, il m’explique que son association est non partisane, mais qu’à titre personnel il est d’accord avec ce qu’elle dit sur le vote des étrangers et l’immigration. Gênant, quand on sait que les membres de Riposte Laïque assurent ne pas être proche du FN. Et puis, se geler les couilles pendant 2h30 pour se faire piquer la vedette par Marine Le Pen et avoir à peine 3 lignes dans la dépêche AFP, ça doit être aussi un peu rageant.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s