Pourquoi le show de Madonna n’était pas si bien que ça

 

Non, ce n’est pas parce que c’est une institution qu’il faut tout gober sans mot dire. Et ce n’est pas parce que la grande dame a dit que « en 25 ans de scène, je n’avais jamais autant travaillé ni répété aussi minutieusement » qu’il faut l’écouter religieusement. Parce que soyons clair, le show de Madonna durant la mi-temps du 46ème Superbowl, c’était de la merde.

Tout d’abord parce qu’elle a franchement dépassé la limite entre grandiloquence et vulgarité. Il est vrai que faire le spectacle de coupure entraine automatiquement une débauche de moyens et d’effets. Depuis Michael Jackson en 1993, c’est un peu la course à la démesure. Ceci n’est pas une excuse pour faire un truc en mode comédie musicale avec explosions de feu, danseurs déguisés et chorée à la Kamel Ouali. A la limite l’arrivée Cléopâtre tirée par 50 esclaves dorés, ça reste correct (c’est d’ailleurs le meilleur moment du spectacle), mais la suite est sans aucune saveur. En vérité, elle nous refile les mêmes trucs éculés qu’on a déjà vu 100 fois : les danseurs font des sauts-périlleux, Madonna bouge sur ses talons, des fois ya des majorettes, ou des explosions,  ou alors des mecs en survêts… Tout a un côté déjà-vu. En plus laid. On se croirait bloqué dans un cauchemar où le chorégraphe de Lorie est devenu maître du monde et où il oblige les gens à se déplacer de manière ridicule. Bref, c’est plutôt naze.

Madonna a même du mal à monter un escalier…

Je me rappelle d’une époque où il était de bon ton pour un chroniqueur de dire que « Madonna invente la mode »… Il faut absolument qu’elle vire la personne qui lui a conseillé d’inviter en guest les joyeux-drilles de LMFAO.

Sans déc ? La Brouette ?

Ensuite parce que Madonna s’est fait voler la « couronne de la reine de la provocation » par M.I.A. et son scandaleux doigt d’honneur… La honte. En même temps, c’est vrai qu’on était hier loin de l’atmosphère irrévérencieuse de Like A Virgin…  (Wikipedia nous apprend ainsi que pour avoir simulé un acte de masturbation durant Like a Virgin, [pendant le Blond Ambition Tour en 1990] elle avait du faire face à l’annulation d’une date en Italie par le Vatican et à une tentative d’arrestation par la police de Toronto). Madonna la rebelle, Madonna la bouffeuse de curé, qui balance sa culotte à Jacques Chirac, qui met des soutiens-gorges par-dessus ses vêtements… Et bien apparemment c’est fini.

D’ailleurs Like A Prayer, dont le clip avait déclenché l’opprobre des associations religieuses à sa sortie, ressemblait plus hier à Sister Act qu’à une chanson satanique.

Je passe sur le play-back, navrant mais pas vraiment étonnant, pour finir… par la fin. Après que Madonna a disparu en coulisses à travers un nuage de fumée (classique), les mots « World Peace », écrits en Comic Sans (ou pas loin franchement) sont apparus sur la pelouse du Stade de Minneapolis… « La paix dans le monde » ? Existe-t-il quelque chose de plus convenu ? On n’est pas loin des bons sentiments à la Michael Jackson

Au cas où quelqu’un n’aurait pas encore vue cette merveilleuse prestation, voici la vidéo :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s