Quand les otaries arrivent en ville

IMG_20151207_145132

Entre 2015, 3 300 bébés otaries se sont réfugiés sur les côtes californiennes, jusque dans les rues de San Francisco. C’est davantage que le nombre total d’otaries échouées entre 2004 et 2012. Elles émeuvent les citadins, choqués par cette incursion dramatique du sauvage dans la ville.

J’ai participé au numéro 7 de Billebaude, intitulé « Climat, bienvenue dans l’anthropocène ». Les photos sont signées Elvire Camus. Billebaude est la revue du Musée de la Chasse et de la nature et de la Fondation François Sommier, et elle est éditée par Glénat.

J’ai réalisé ce reportage cet été quand j’habitais à San Francisco. Je posterai bientôt les PDF [EDIT : voici le PDF de l’article sur les otaries à découvrir] de cet article et d’un autre article réalisé pour le numéro précédent, consacré à la ruralité. Mais en attendant, voici un GIF.

GIF_Billebaude_7


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s